Entretien (2019)

En Octobre 2019, nous avons eu l’honneur et le plaisir de rencontrer Jacques Camatte pour un entretien. Ancien ami et camarade de Bordiga (https://www.marxists.org/francais/bordiga/index.htm), Jacques Camatte est né en 1935 et a effectué un travail considérable sur l’œuvre de Marx dans la revue Invariance (une revue fondée en 1968 dont nous sommes lecteurs). Invariance est une revue de qualité injustement tombée dans l’oubli (comme de nombreuses autres vieilles revues communistes qui enterrent la plupart des productions contemporaines…) : https://revueinvariance.pagesperso-orange.fr/

Jacques Camatte peut être considéré comme un « sage » (presque au sens aristotélicien du terme) : un homme bon et profondément gentil ayant accédé à une forme d’autosuffisance en une relation d’harmonie contemplative avec la nature…

A la manière de Descartes relatant l’histoire d’un homme perdu en forêt dans le Discours de la méthode, nous nous sommes perdus en pleine forêt tout en nous donnant pour règle d’aller jusqu’au bout du chemin afin de rencontrer Jacques. Après un long périple en pleine nature, nous avons enfin trouvé Jacques au milieu des arbres dans un endroit magnifique, loin de la civilisation aliénante…

La bibliothèque personnelle de Jacques Camatte est l’une des plus impressionnantes qu’il nous ait été donné de voir. Sur 3 étages se trouvaient partout des dizaines de vieilles revues communistes aujourd’hui tombées dans l’oubli, des dizaines d’ouvrages (dont l’intégrale de Marx en édition allemande MEGA) aujourd’hui introuvables… Tel un « gardien du temple », Jacques nous a gentiment ouvert les portes de cette caverne de trésors de connaissance et de pensée…

Nous faisons nôtre l’avis de Federico Corriente concernant Jacques Camatte («Jacques Camatte y el eslabón perdido de la crítica social contemporánea. ») :

« L’œuvre de Jacques Camatte, publiée depuis 1968 dans les séries successives de la revue INVARIANCE, surprend tant par l’extension, la richesse et la variété de sa thématique, que par la faible diffusion dont, à première vue, elle a été l’objet. La série I, consacrée principalement à la colossale tâche de divulgation et d’analyses des inédits, ou des textes inaccessibles du jeune Marx et des Gauches Communistes en rupture avec la III Internationale (le KAPD allemand, Gorter, Pannekoek, Bordiga) suffit à elle seule à placer INVARIANCE et son principal animateur à une place de choix au sein du panorama de la critique sociale contemporaine. Si l’on y ajoute la longue et innovatrice étude sur le célèbre Chapitre IV inédit du Livre I du Capital, publiée pendant des années sous le titre de Capital et Gemeinwesen, en sus des analyses fouillées et exhaustives sur l’histoire du mouvement Communiste, de l’évolution du capitalisme contemporain et des mouvements de révolte sociale les plus notables de l’époque, la perplexité et l’étonnement envers la méconnaissance entourant J.Camatte ne peuvent que croître. »

Au cours de cet entretien en lequel nous avons découvert un homme profondément sympathique et cultivé, nous avons voulu revenir avec Jacques sur sa vie, son œuvre, son rapport à Bordiga, son rapport à l’œuvre de Marx, etc. Voici le lien de l’entretien (nous avons fait « de notre mieux » pour fournir un enregistrement en qualité optimale) :