Conseils de lecture…

… et de méthode + bibliographie.

13/04/2021

« Je suppose naturellement des lecteurs qui veulent apprendre quelque chose de neuf et par conséquent aussi penser par eux-mêmes (…) Tout jugement inspiré par une critique vraiment scientifique est pour moi le bienvenu. » (Marx, Le Capital, livre I, préface)

« Ma devise préférée : il faut douter de tout… Mon activité favorite : bouquiner… » (Marx, Confession)

« A la suite de cette agitation, la Ligue [Jeune Allemagne] fut dissoute par le gouvernement qui en expulsa les principaux membres. Elle se transforma alors en club de lecture et de chant et put poursuivre sous cette forme une activité révolutionnaire clandestine. » (Auguste Cornu, Karl Marx et Friedrich Engels : leur vie et leur œuvre. Paris, Presses Universitaires de France, 1955, t. I, p. 30.)

« Pour le triomphe final des principes établis dans le Manifeste communiste, Marx misait uniquement et exclusivement sur le développement intellectuel de la classe ouvrière, tel qu’il devrait résulter nécessairement de l’action solidaire et de la discussion. » (F. Engels : Avant-propos à la quatrième édition du Manifeste Communiste, 1er mai 1890)

« L’intelligence de la pensée de Marx suppose la mise hors jeu du marxisme. » (Michel Henry, Marx)

Que lire ? Comment lire ? Pourquoi lire ?

1) Dans l’absolu, il faut quantitativement « tout lire » et pas seulement les œuvres complètes de Marx, il faut s’emparer de toute l’Histoire de la culture et faire dialectiquement marcher son « esprit critique » (l’œuvre de Marx est un dialogue permanent et une ouverture constante vers d’autres auteurs très riches). Il ne faut jamais se reposer « sur ses lauriers » mais toujours creuser, approfondir, sortir de sa « zone de confort », lire des « adversaires », etc.

https://cerclemarx.com/textes/

https://www.marxists.org/francais/marx/works.htm

2) Il ne faut pas simplement « tout lire » mais il faut « bien lire », c’est-à-dire lire qualitativement avec intelligence, rationalité, distance critique, sens de la nuance, précision, problématisation, approfondissement dialectique, etc. Il faut lire le même texte 1 fois, 2 fois, 3 fois, 10 fois, etc., prendre des notes, repérer des problèmes (il y a différents niveaux de lecture), pousser le plus loin possible le questionnement, repérer des tensions, des contradictions, etc. Il faut toujours questionner ses présupposés et maintenir éveillé son « esprit critique », ne jamais se « contenter » de « réponses définitives » ou de « vérités » prétendument « définitivement tranchées », il faut réfléchir et fournir un effort constant de désidéologisation de la conscience en problématisant, en doutant et en entrant dans la complexité et les détails… Le bon lecteur est celui qui « lit tout » en « lisant bien » (en problématisant et en faisant le « tri » entre ce qui est pertinent et ce qui l’est moins).

3) Il faut lire pour dialectiquement et collectivement grandir en intelligence, comprendre, penser la nécessité historique et la complexité du réel, entrevoir des perspectives futures d’émancipation universelle, dépasser l’immédiateté trompeuse des apparences capitalistes, repérer des problèmes et entrevoir des dépassements, combattre le dogmatisme et le sectarisme, sortir des « slogans » et du « prêt à penser ». L’absence de lecture c’est l’esclavage, la mort de l’Esprit, la mort de l’homme…

Si l’œuvre de Marx est un immense chantier inachevé rempli de problèmes, le « marxisme » lui-même (avec tout ce que ce terme critiquable comporte de connotation idéologique) est un énorme « chantier » et nombreux sont les auteurs plus ou moins affiliés à l’œuvre de Marx :

https://www.marxists.org/francais/authors.htm

Il y a peu de « bons » commentateurs/continuateurs de Marx, on peut néanmoins travailler après avoir lu les œuvres complètes (toujours avec « prudence », « distance rationnelle » et « esprit critique » en distinguant ce qui est pertinent de ce qui l’est beaucoup moins) :

1) Maximilien Rubel et l’excellent « Marx critique du marxisme » + l’intégralité de la Pléiade (de façon globale les commentaires de Maximilien Rubel sont souvent très pertinents) avec le travail de Louis Janover (et les textes du conseillisme ouvrier)

https://www.marxists.org/francais/rubel/index.htm

2) Amadeo Bordiga (avec les différents textes de la « Gauche communiste italienne »)

https://www.marxists.org/francais/bordiga/index.htm

http://www.sinistra.net/lib/app/alfr/alphafr.html

3) Jacques Camatte (avec la revue « Invariance »)

https://revueinvariance.pagesperso-orange.fr/

https://cerclemarx.com/revues/

4) Guy Debord (avec « La Société du Spectacle »)

http://classiques.uqac.ca/contemporains/debord_guy/societe_du_spectacle/spectacle.html

5) Lukàcs (avec essentiellement « Histoire et conscience de classe »)

http://classiques.uqac.ca/classiques/Lukacs_gyorgy_bis/histoire_conscience_de_classe/histoire_conscience_de_classe.html

6) Karl Korsch (avec « Marxisme et philosophie »)

https://www.marxists.org/archive/korsch/index.htm

7) Georges Labica (avec son « Dictionnaire critique du marxisme »)

https://www.marxists.org/francais/labica/index.htm

8) Roger Dangeville (avec ses travaux de présentation et d’introduction aux textes)

https://www.marxists.org/francais/dangeville/index.htm

9) Franz Mehring (pour son travail biographique sur Marx)

https://www.marxists.org/archive/mehring/index.htm

10) Kautsky (avec notamment « Les trois sources du marxisme »)

https://www.marxists.org/francais/kautsky/works/1908/00/kautsky_19080000.htm

11) Rosa Luxembourg (avec notamment son ouvrage « L’accumulation du Capital »)

https://www.marxists.org/francais/luxembur/livres.htm

12) Heidegger (avec la « Lettre sur l’humanisme »)

http://laboratoirefig.fr/wp-content/uploads/2016/04/eidegger-ettre-ur-l-umanisme-1946.pdf

13) Sartre (avec la « Critique de la raison dialectique »)

http://philotextes.info/spip/IMG/pdf/critique_de_la_raison_dialectique_-_tome_i.pdf

14) Jean-Yves Calvez (avec son excellent ouvrage « La pensée de Karl Marx », on lira attentivement la partie consacrée à la critique du marxisme)

15) On pourra aussi aller voir ponctuellement du côté de l’« École de Francfort » avec des auteurs intéressants comme Marcuse, Adorno, Habermas ou encore Günther Anders :

https://www.marxists.org/reference/archive/habermas/index.htm

16) La monumentale étude sur Marx de Michel Henry (phénoménologue) est hautement recommandée (notamment le chapitre consacré à l’idéologie) + à compléter avec Tran Duc Thao (pour son livre « Phénoménologie et matérialisme dialectique »)

17) On pourra également se plonger dans certaines « vieilles revues communistes » (qui ne se valent pas toutes et qui sont d’un niveau très hétérogène, il faut « faire le tri », « Invariance » est l’une des meilleures), il y a « à boire et à manger » (pour le meilleur comme pour le plus mauvais). On peut citer « Bilan », « Spartacus », « Le Prolétaire », « Le Communiste », « Jeune Taupe », « Programme Communiste », etc. :

https://archivesautonomies.org/

https://cerclemarx.com/liens/

La revue « Communisme » (bulletin mensuel édité par la Fraction Belge de la Gauche Communiste Internationale, 1937-1939) est d’ailleurs disponible ici :

https://cerclemarx.com/revue-communisme/

18) On se méfiera beaucoup de certains faux critiques de la valeur et de plusieurs sectes/mouvances de la Gauche du Capital et de la Droite du Capital (remplies d’idéologie et de falsifications) ainsi que de certaines mouvances marxistes sectaires (très présentes sur Internet) même si on pourra piocher très ponctuellement chez eux quelques textes parfois pertinents (plusieurs sont disponibles ici sur le site). Là encore, il faut lire avec intelligence et « faire le tri » entre ce qui est pertinent et ce qui l’est beaucoup moins en prenant de la « hauteur de vue ». D’une façon globale, il faut se méfier de tous les partis et de toutes les structures/mouvances/organisations collectives, la lecture du texte « Au-delà du Parti » est hautement recommandée :

https://cerclemarx.com/au-dela-du-parti/

19) Ne jamais oublier la science, l’Histoire, la littérature, les lettres, la poésie, les arts, etc., tout ce qui appartient au majestueux domaine de la « Culture » (dans le sens le plus noble du terme). Marx était un homme d’une immense culture et lire Marx c’est comprendre qu’il faut s’ouvrir inévitablement à d’autres très grands auteurs :

« Mon poète préféré : Dante, Eschyle, Shakespeare, Goethe… Mon prosateur préféré : Diderot, Lessing, Hegel, Balzac… » (Marx, Confession)

13/04/2021